Léa Ginac

Julien Cedolin
décembre 1, 2021
Née à Nice en 1991, Léa Ginac a été bercée par l’amour des belles choses : à l’héritage de ses parents antiquaires s’associe l’intérêt passionné pour les objets et le mobilier design. Après des études en design de communication volume et espace à Antibes, Léa, en parallèle de son travail auprès de son père, développe son univers.

Elle s’y consacre pleinement aujourd’hui.
Sa première collection de mobilier HEKA, du nom de la déesse d’Égypte antique qui personnifie la puissance magique, en 2014, est à la fois décorative par ses formes chargées de symboles, mais également utilitaire.

Léa Ginac puise son inspiration dans l’épure de l’art grec mais aussi dans le travail des grands noms de l’art contemporain. Elle associe les mythes d’hier avec les codes d’aujourd’hui. Ses pièces de mobilier sont marquées par la simplicité et l’harmonie de leur ensemble. Elles conservent une dimension sculpturale à travers le choix des matériaux: le marbre et la céramique. Très perfectionniste, elle conçoit les dessins et collabore ensuite avec différents corps de métier pour l’élaboration des pièces.

La galerie SCENE OUVERTE présente en édition limitée un ensemble composé d’une table et de cinq tabourets nommé Tribu. La tribu est en anthropologie « un groupe social, généralement composé de familles se rattachant à une souche commune, qui présente une certaine homogénéité ». Léa conceptualise cette idée de fédérer des personnalités diverses. Chaque tabouret autour de la table est à la fois semblable et différent. Léa Ginac offre un ensemble de mobilier simple et harmonieux, révélant la beauté du matériau et lui confère une intemporalité pleine d’émotions.